Chez Alvin Stalker

attention, ce site est réservé à un public adulte ----- warning, this site is reserved to a public warned

 

 

Accueil / Home

Nouveautés / News

Histoires / Stories

Traductions / Translations

Contact

Vers ASSTR / Back ASSTR

 

 

 

Au feu, les pompiers (1° partie - le feu au cul).
Par Alvin Stalker

Cette histoire est fictive et nest en aucun cas une histoire vécue. Cest une histoire à caractère hautement pornographique et pédophile. Si cette histoire ressemble à des faits réel, existant ou ayant existé, cela ne serai quune fortuite et pure coïncidence. Cette histoire doit rester une fiction, ce nest que lexpression écrite des fantasmes dun esprit pervers.

 

Keyword= Partouze; gang bang; M+/gbW; 1st; inc.
Language= Français
Age_girls/filles= 4 month/mois à/to 14 years/ans
Age_garçon= 11 ans

Chapitre 1 Le prestige de luniforme
Chapitre 2 Un petit cinq à sept
Chapitre 3 Une frisée avec lardon
Chapitre 4 De si agréable jour de repos
Chapitre 5 Les honneurs à la famille
Chapitre 6 Initiation au métier de pompier
Chapitre 7 Journée porte ouverte
Chapitre 8 Joyeux noël

Chapitre précédent

Les honneurs à la famille

Keyword= Partouze; gang bang; M+/ggbW; 1st; inc.
Language= Français
Age_fille= 5 ans
Age_fille= 8 ans
Age_garçon= 11 ans

La mort fait partie de notre quotidien, et dans un feu de forêt, le retour de flamme peut être fatal. Cest dur de laccepter, mais cest des choses qui arrivent et lon doit faire avec, pas le choix. Cest le chef qui sest laissé entourée par le feu dans la voiture. Il a sacrifié sa vie pour sauver lun de ses gars et grâce à lui, il ny a eu quun mort. Il a souffert, car la mort na pas été instantanée, quand nous les avons retrouvée avec le camion, le feu a dévoré la voiture et le chef été brûlé au troisième degré sur plus de 90% du corps. Il a été envoyé à lhôpital, au service des grands brûlés ou il a résisté durant trois interminables journées. Pour quil souffre moins, il a été mis sous morphine et cest éteint jeudi. Le drapeau de la caserne a été mis en berne. Toute la caserne, sauf léquipe de garde, est allée à lenterrement ce samedi et ça fiche un coup au moral de voir lun des notre tombé au feu. Pour atténuer la douleur, la caserne à une coutume. Nous appelons ça, la remise des honneurs à la famille et cest demain. La mort est une dure réalité, mais notre devise cest tout de même, sauver ou périr.

*****

Cest dimanche matin, je sort de chez moi et me dirige vers ma moto. Carine dort encore dans notre lit. Je mets mon casque et monte sur mon engin. Lengin se met à rugir et je brûle lasphalte en direction du pavillon du chef. Jarrive rapidement devant la maison. Je descend de la moto et enlève mon casque. Il fait encore très tôt, le fin brouillard matinal ne sest pas encore levé. Sur la porte, un mot à été scotché : «pour les honneurs à la famille, entrer sans frapper». Jentre dans la maison. Tout est silencieux. Je connais la maison pour y être venu pour le réveillon du 31 décembre. Je mavance dans le salon, puis je monte vers le premier. Javance dans le couloir et me dirige vers la chambre des parents. Jouvre la porte. Sur le lit, Kevin, le fils de 11 ans du chef est entrain de baiser sa mère. Sandrine a 29 ans et franchement, elle est vraiment bien foutue 100-60-90, 100 bonnet D. De bons gros seins qui tiennent bien. Pour linstant, elle est sur son lit, les jambes largement écartées, offrant sa vulve à lappétit de Kevin. Ladolescent fait aller son sexe dans le vagin, tandis que sa main droite flatte le sein gauche et quil gobe avec délice les tétons droit dune bouche affamée. Sandrine remarque ma présence et me sourit. Elle gémis sous lavidité de son fils.
        Tu es déjà là, Patrick ! Tu es le premier.
        A ce que je vois, Kevin es déjà entrain de te rendre les honneurs.
        Cest un pompier junior! Si tu veux, tu peux rendre les honneurs à Kevin, ou attendre pour me les donner, ou si tu veux, les filles sont dans leurs chambres.
        Bien, je vais moccuper des petites !
Je sors de la chambre et jouvre la porte de la chambre de Dorothée et Laetitia. Les fillettes sont encore endormies. La plus grande a 8 ans et la plus petites 5 ans. Je mapproche du lit de Laetitia, la plus petite. Je massoit sur le rebord et glisse une main sous la couverture puis sous la robe de nuit. Ma main sinstalle entre les cuisses et je caresse la chair douce et ferme. Les yeux de la petite souvrent et me regarde.
        Bonjour, Patrick !
        Salut, Laetitia
Ma main remonte doucement et jeffleure son sexe. Avec douceur, jenlève la couverture et je voit la petite vulve, le pli, les monts de Venus, encore glabre. Elle est encore vierge, elle na pas cette rougeur que les filles de son age ont après avoir fait la connaissance de la bête. Il va falloir être très doux.
         Tu veux un bizou, ma jolie.
        Oui, veux bien.
Je pose mes lèvres sur sa bouche et je lembrasse longuement. Ma main écarte les jambes toutes menues. De mon autre main je dégrafe mon pantalon et sort ma queue.
        Tu vas mette ton zizi dans mon roudoudou.
Je lui souris.
        Oui, ça te fait peur.
        Nan, maman nous as expliquer comment ça aller ce passer. Et avec Kevin, maman, y nous ont montré ce que les amis du travail de papa aller nous faire. Maman, elle à dabord pris le zizi de Kevin dans la bouche, puis elle a mis le zizi de Kevin dans sa zezette et après elle a mis le zizi de Kevin dans son trou à caca. Et elle nous a montrer le pipi blanc qui sort du zizi et quil faut avaler.
        Bien, je vois que jai à faire à une experte.
Tandis quelle me parle, jeffleure sa vulve et écarte ses nymphes pour flatter le pourtour de son vagin. Je me relève puis me déshabille et elle me regarde. Je pose mes affaires sur une chaise et reviens vers le lit. Je minstalle sur le lit, entre ses cuisses. Jai remonté ses cuisses et jappuie mon gland sur sa vulve. Je fait aller ma queue, le long de sa vulve puis jappuie sur le vagin de tout mon poids. Ma queue senfonce dans le vagin en perçant lhymen. Laetitia se met à geindre du fait de cette intrusion, Dorothée se réveille et nous regarde. Je continue à menfoncer dans le sexe de la fillette. Mes couilles frappent sur les fesses de la fillette. Jinitie alors un mouvement. Mon sexe recule jusquau gland, puis je rentre de nouveau. Alternant lun et lautre, dans un mouvement qui va en saccélérant. Laetitia gémis et semble apprécier. Elle étroite à souhait et je coulisse avec plaisir avec délectation. Laetitia frétille sous mes coups de queue et elle semble apprécier. Dorothée regarde avec intérêt ce que sa petite sur est entrain de subir La fillette est soudain secoué par un orgasme. Du haut de ses 8 ans, il est indéniable quelle est excitée. Je ne peux plus me retenir, et je crache mon sperme dans le vagin. Je reste immobile puis me retire.
        Dits, Patrick, tu me fais pareille quà Laetitia ?
        Oui, avec plaisir, je suis là pour ça !
Je me dirige vers le lit de la grande sur. Je sais que je vais baiser toute la journée alors jai prévu le coup  pour pouvoir me faire tous les orifices de cette famille et jai prit des stimulants pour rester en forme. Et je suis encore raide quand je mapproche du lit de lenfant. Elle me regarde. Elle baisse son pantalon de pyjama quelle retire, elle écarte les cuisses et me montre son intimité. Cest appétissant, une petite vulve fine, imberbe et innocente. Je me mets en position entre ses cuisses. Je soulève sa croupe et approche son sexe de mon phallus. Je prend en main sa fine taille et lenserre fermement. Mon gland touche lorifice vaginal et doucement, je mintroduis en sa moite profondeur. Dorothée se met à geindre, et halète à mes plus infimes mouvements dans un mouvement davant en arrière. Je la suis dans ses gémissements. Un dialogue érotique sinstaure et je me sens monter. Elle est étroite à souhait, enserrant fermement ma queue. Elle est plus vieille que sa sur, mais largement plus étroite. Comment résister. Je me mets à accélérer le mouvement pris dans une frénésie sexuelle. Et après quelques minutes, je ne peux plus me retenir et crache mon sperme au plus profond de lutérus. Je reste ainsi, les yeux révulser. Jai pris un pied monumental. Enfin, je me retire. Les deux fillettes me regardent avec un regard tendre. Je prend mes affaires en main et sort nu de la chambre des fillettes. Je vais voir comment ça se passe dans la chambre parentale. La porte est grande ouverte et sur le lit, Kevin et sa mère son à quatre pattes. Et derrière eux, deux de mes collègues se les enfournent. Lun encule Kevin et lautre prend Sandrine par son vagin. Je vais attendre. Celui qui encule Kevin me regarde.
        Alors, elles sont comment les gamines.
        Un vrai délice ! Surtout la petite Dorothée ! Elle est étroite comme pas permis.
Sandrine me dévisage avec un sourire pervers.
        Tu les as dépucelées toutes les deux ?!
        Oui. Jai pris des stimulants et regardes, je suis déjà près pour me faire Kevin et toi.
        Gourmand !
Mes camarades coulissent avec délectation dans les profondeurs tièdes de leurs amants, dans un mouvement long et profond. Je regarde les seins de Sandrine qui ce balancent lentement dans un mouvement hypnotique. Mes deux camarades crachent leurs spermes, lun après lautre, à quelques minutes de différences, dans les entrailles visitées. Comme cest celui qui soccupe de Kevin, qui en a finis le premier, je le remplace du tac au tac. Mon sexe senfonce dans lanus du jeune garçon. Kevin se remet à gémir dès que je commence à coulisser dans son trou du cul. Je glisse ma main sur son ventre, et tandis que je lencule, je caresse son ventre. Ma main continue son chemin et descend, elle masse le plis de laine, puis prend la verge qui se durcit et se met à le masturber. Dautres camarades arrivent dans la pièce, tandis que je continue à sodomiser et branler Kevin. Deux de mes camarades sinvitent dans une double pénétration sur Sandrine. Lun dans le vagin et lautre dans lanus. Et un autre, se met en position pour que Kevin le suce. Le lit grince sous cet enchevêtrement de corps mouvant. Chacun est pris dans un soliloque de gémissement, prenant son plaisir là ou il est. Moi, je ne peux plus résister et je me vide de mon sperme dans le cloaque du jeune adolescent. A peine suis-je descendu du lit, que je suis remplacé par un collègue. Je sors de la chambre. Je passe devant la chambre des fillettes. Chacune est aux prises avec des collègues. Dorothée est à quatre pattes et se fait prendre en levrette par lun deux et en suces un autre. Laetitia est entrain de se faire enculer. Je continue mon chemin. Les volets sont clos et vont le rester la majeure partie de la journée. Je vais au salon et remarque alors que Sandrine à préparée nourriture et boisson pour la journée, chaud et froid. Je me sert un morceau de cake et remplis un bol de café au lait. Je prends mon petit déjeuner. La porte souvre et dautres collègues entre dans la maison.
        Déjà là ?
        Oui.
        Et alors !
        Je me suis déjà fait les deux filles et le fils.
        Et qui as eu le plaisir de dépuceler les deux petites !
        Cest moi ! Du moins, le vagin !
        Chanceux !
Ayant finis ma petite collation, je me décide de retourner à létage. Je compte bien menfiler Sandrine. Je passe devant la chambre des fillettes ou elles se font enfiler par dautres collègues. Jarrive dans la chambre parentale. Sandrine est entre les mains de deux hommes, ou du moins entre deux queues. Jattends quelques minutes. Et de voir ce spectacle à pour effet de ma raidir un peu plus. Je mapproches de Sandrine, et commence à caresser la poitrine opulente de la jeune femme. Ses seins son moelleux et ferme, et largement plus gros que celle de Carine. Mmmh, Quel plaisir. Sandrine me regarde avec un il coquin. Enfin, la place se libère et je mapproche de la croupe libre, rougis par les pénétrations et les dilatations à la chaîne. Je prend en main la poitrine et minstalle dans le vagin. Je coulisse dans un profond va et viens, avec délectation. Cette position sappelle celle du capucin, mais nest franchement pas très ecclésiastique. Jaccélère le mouvement et dans un profond râle, jéjacule ma semence. Je me retire mais reste dans la chambre. Kevin nest pas, pour linstant, entrain de subir les assauts phalliques de mes collègues.
        Kevin !
Le jeune garçon me regarde. La bouche qui me sourit, est barbouillée de sperme.
        Suces-moi !
        MM ! Avec plaisir.
Il est assis sur le lit, et ma queue est juste au niveau de sa bouche. Il prend ma verge en bouche et commence à sucer ma queue. Il sy prend avec une certaine expérience. Il fait tourner sa langue autour de mon gland, puis il prend mon sexe dans sa bouche, se lenfonçant au maximum. Il repart en arrière en aspirant de tout mon long. Cest très agréable. Il glisse sa main droite, juste derrière mes testicules et caresse la naissance de lérection. Et de sa main gauche, il me masse la verge, faisant glisser son pouce le long de ma hampe. Après de tel effort, je jouis dans sa bouche par puissante saccade. Mon sperme coule des commissures des lèvres du jeune garçon.
        Alors, ça ta plus, Patrick !
        Cest génial, tu suces comme un pro.
        Cest normal, jai commencé à sucer très tôt.
        Ah !
        Oui, je suis bi ! Jai découvert, à lécole, que je pouvait donner du plaisir aux adolescentes par dhabile cunnilingus et des pénétration anal et vaginal, et aux adolescents par de profonde fellation et sodomie, tant en partenaire actif que passif. Javais aussi un deuxième avantage, Comme les grands sont dans des classes au dessus, ils maident à étudier mes cours.
Sandrine me regarde.
        Oui, et cest comme ça que jai découvert les particularités de mon fils. Je suis rentré un jour, plus tôt du boulot, et jai surpris mon fils entrain de se faire enculer par un ado de 16 ans et lécher une ado du même age. Alors, jen ai tiré partie. Quand son père était en permanence notre fils le remplaçait au pied levé.
        Bon système !
Je quitte la chambre, pour me remplir la panse. Parce que faut pas dire, mais baiser, ça donne faim. Je redescends au salon, il y a quelques collègues qui mangent, mais aussi Laetitia et Dorothée. Je prends un verre de jus dorange et quelques chips. Je vois la petite Laetitia sapprocher de moi.
        Patrick !
        Oui, ma puce !?
        Tu veux une sucette.
        Oui, vas-y !
Lenfant est juste à la hauteur de ma queue et après le grand frère, cest la petite sur qui me fait une pipe. Sa petite bouche étroite ne peut que prendre mon gland. Elle prend dans ses petites mains ma queue et me suce la queue devant mes collègues. Je mange mes chips puis quand jai fini mon assiette, je caresse les cheveux soyeux de la jeune enfant. Dorothée sapproches de nous.
        Patrick !
        Oui, ma chérie ?
        Je pourrais aussi  te faire une sucette.
        Oui Alors, tu tamuses bien ?
        Oh ! Oui, jaime bien quon joue avec mes trous.
        Tinquiètes pas, la journée nest pas fini.
Elle me sourit. Puis se dirige vers un vieux pompier assis sur un fauteuil et sassoit sur ses genoux. Elle sempale sur la queue et lhomme fait monter et descendre le corps fluet sur sa virilité. De mon coté, je me sens venir et me vider dans la petite bouche de lenfant de 5 ans. Je décide daller dans la chambre de Kevin, pour faire une petite sieste. Je me couche, ferme les yeux et mendort Quelle agréable sensation que dêtre réveillé par une succion sur ma virilité. Jouvre les yeux et voit la petite Dorothée entrain de me sucer.
        Je tai réveillée ?
        Oui, mais ce nest pas grave. Cest très bien. Quand tauras finis de me sucer, je vais tenculer.
        Oh ! Vi !
Cest encore différent de sa sur et de son frère. Elle fait aller sa langue le long de ma hampe et sa main droite, elle me masse les couilles, et de lautre main, elle prend mon gland et le caresse. Puis, elle fait remonter sa langue et me lèche le gland. Elle prend enfin mon gland en bouche. Jai du mal à résister, ma queue commence à palpiter. Je me retiens aussi longtemps que je le peux, mais devant un appétit tellement vorace, jexplose dans sa bouche. Je lui tapisse le fond de la glotte dune épaisse couche de sperme.
        MM ! Cest sublime !
        Maintenant, je veux ton gros zizi dans mon cul.
        MMM ! Tu vas lavoir.
Puisque je suis couché sur le lit, je fais sasseoir la fillette sur mon membre. Ma queue rentre sans difficulté dans son cloaque. La fillette se met à geindre du mouvement que jinitie, en enserrant sa taille dans mes mains. Elle me fait face.
        Dis, tu veux être mon nouveau papa.
        Oh, ma chérie. Je ne serais jamais ton papa. Mais si tu veux, je pourrais venir ici souvent, pour vous faire des câlins, A toi, ta sur, ton frère et ta mère.
        Tu deviendras Anh ! Anh !notre amou Anh ! Anh !reux.
        Oui, mais je suis avec Carine.
        Bin, tas quà Anh ! Anh ! venir tinstaller Anh ! Anh ! avec elle à la maison.
        Je vais lui en parler, cest promis !
Je continue à aller et venir dans son petit trou du cul. Puis après encore quelques minutes, jéjacule mon sperme dans son anus. Je me retire et ma petite chérie sétale sur le lit de son frère. La porte souvre et Kevin entre dans la pièce.
        Ah ! Vous êtes là ?
        Oui, elle voulait que je devienne votre nouveau papa.
        MM ! Ca me déplairais pas.
        Je lui ai dit que je ne serais jamais son papa, mais que je pourrais être votre amant à tous, car jai Carine.
        Et alors !
        Alors elle mas proposé de venir minstaller ici avec Carine, et je lui ai dit, que jallais lui demander.
        Tiens-nous informer ! Ca te dirait quon prenne Dorothée dans une double vaginale.
        MM ! Bonne idée !
Kevin monte sur le lit. Je reprends la fillette dans mes bras et je lempale sur mon membre, mais cette fois-ci par son vagin. Son frère se place entre mes jambes et écarte largement les cuisses de sa sur. Il guide son gland sur la raie et pose son phallus sur le vagin. Il appuie son sexe sur le vagin déjà occupé et réussi à forcer le passage. Dorothée ne réagis pas, mais un râle parvient du plus profond de ses entrailles. Quand nous sommes bien installée au plus profond du vagin de lenfant, nous commençons notre mouvement de va et viens, sous les râles de la petite fille. Elle subit nos assauts sans réagir sauf par quelques soubresauts. Plusieurs minutes passent et enfin nos deux queues lâchent leurs laitances sur lutérus de la fillette. Je désemmanche la petite fille de nos sexes et elle reste pantelante sur le matelas fraternel.
        Je crois quelle en a eu pour son compte.
        Oui, je crois.
        Il te reste encore quoi ?
        Quoi quoi ?
        Bin à prendre !
        Bin, Lanus de Laetitia, et lanus et le vagin de ta mère.
Tu vas te les faire ?
Je vais essayer, du moins !
        La plupart sont déjà rentrer chez eux, ils ne restent que quelques pompiers, ils nont rendus que les honneurs de principe à la famille, une petite giclée dans quelques trou, mais y a que toi qui prend soin de tous nous honorer.
        Bin, franchement, depuis que je connais ta famille, jai beaucoup apprécié la présence de ta mère.
        Oui, je sais ! Ya que mon père qui ne voyait rien ! Et parfois quand je baisais maman, on parlait de toi.
        MM ! Bon, je vais en finir avec ta mère et ta petite sur, il est quel heure ?
        Oh ! Juste 14 heures !
        Oh, cest bon ! Jai tout mon temps !
Je sort de la chambre de Kevin et me dirige vers la chambre maternelle. Le spectacle est bandant, Sandrine est sur le lit et subit une double pénétration. Une bite dans le vagin et lautre dans lanus. La petite Laetitia est assis sur un fauteuil et regarde sa mère entrain de se faire prendre ainsi. Elle est entrain de se branler le vagin avec une bouteille dune boisson gazeuse très connue. Puisque la mère est déjà en main, je mapproche de la fille. Elle as la bouteille bien enfiler dans son sexe et les jambes sur les accoudoirs.
        Tu veux faire quoi ?
        MM, je ne tes pas encore fait lanus !
        Bien, jenlève la bouteille.
         Oh, non ! Surtout pas, ça te rendra plus étroite.
         Vi daccord !
Je magenouille devant le fauteuil, et je mets la raie de la jeune enfant sur le rebord du lit. Japproches ma queue de son anus et pose mon gland sur son trou. Son vagin est totalement dilaté par la bouteille. Jappuie sur lorifice et au fur et à mesure, mon gland senfonce dans le trou du cul. Je force le passage, puis quand je suis bien enfoncer, je commence à initier un mouvement de va et viens. Laetitia se met à geindre, elle halète au mouvement de ma queue. Jaccélère le mouvement et ma queue dilate son petit trou. Je menfonce jusquaux couilles, et mes testicules frappes sur les petites fesses potelées de la petite fille. Elle gémis de plus en plus fort et des soubresauts la secoue. Je ne me retiens plus et me vide de ma laitance dans son cloaque. Je reste ainsi quelques secondes, puis me retire. Je relève. Je me retourne et regarde Sandrine sur le lit. Elle est étalée de tout son long. Elle as du sêtre fait dilater par tout les trous, et a lair flapie. Je mapproche delle.
        Alors, Sandrine ?
        Oh, jai jamais autant prie de bite dans une journée !
        Et cest pas finis !
        Hein !
        Bin ! Je ne tes pas encore fait lanus, et la bouche.
        Oh ! Je vais comme même pas te décevoir.
        Cest pas pressé, il est pas encore lheure que je parte Sandrine. Alors, jattendrais que tu sois en forme pour pouvoir encore te besogner.
        Merci, tu es bien aimable.
        Alors comme ça tu savais que javais de lattirance pour toi.
        Oui, seul Jérôme ne voyait rien.
        Tu sais ce que Dorothée ma proposée ?
        Oui, elle me la dit quand son père est mort. Elle ma demandé si tu serais son nouveau papa !
        Et ?
        Je lui ai répondus que seul Jérôme est son père. Mais je lui ai aussi dit quil fallait mieux voir avec toi, car je ny vois aucun inconvénient.
        Oui, je lui est dit que jétais avec Carine mais que je pourrais être votre amant, elle as accepté, et mas demandé de venir à la maison avec Carine.
        Maintenant, je dois demander à Carine, si elle accepte de venir sinstallé ici, pour être partagé avec ta famille.
        Bonne chance !
        Merci.
Je me lève.
        Tu vas où ?
        Dans la salle de bain ! pour me laver la queue.
        Tes prévoyant !
Je me dirige vers la salle de bain. Jouvre la porte et je vois Dorothée dans la baignoire. Elle se lave le corps et lintimité avec un gant.
        Alors, ma chérie ! Ca va mieux ta petite chatte ?
        Oui, Patrick !
        Tu veux bien me nettoyer la queue, ya ta maman qui va bientôt avoir son biberon.
        Oui, si tu veux !
Je mapproche de lenfant. Elle entoure avec le tissu, ma queue et me la nettoie. Aucune parcelle de mon sexe ne résiste à son grand nettoyage et mon phallus en ressort dune propreté exceptionnelle, avec un gland éclatant. Je gratifie la fente de Dorothée dune petite caresse, pour la remercier et lui pose une bise sur le front avant de sortir de la salle de bain. Je retourne dans la chambre de Sandrine, elle est adossée sur des coussins, avec la tête de Laetitia sur ses genoux. Elle caresse la chevelure de la petite fille endormie. Je mapproches de ce si joli tableau, et présente ma queue à lappétit de Sandrine. Elle gobe mon sexe et me fait une fellation du tonnerre, je ne résiste pas longtemps et jéjacule ma semence dans sa bouche. Puis Sandrine prend dans ses bras sa fille, et la pose un peu plus loin. Elle se met à quatre pattes. Je prend en main la taille de la jeune femme, présente mon sexe sur son anus et lencule avec une certaine excitation. Durant de longues minutes, je la sodomise et enfin me vide de mon sperme. Je reste en elle quelques instants puis je me retire.
        Alors, satisfait !
        Non, jaimerais faire quelques choses dautre !
        Ah, et quoi ?
        Avec une poitrine comme la tienne, jaimerai te faire une branlette espagnole.
        Tes vraiment un gourmand !
        Oui, mais je vais devoir remettre à une prochaine fois ce petit plaisir.
        Aucun problème ! Reviens quand tu veux, surtout quand tu te seras décidé.
        Maintenant, faut que je persuade Carine, que jai des pulsions pédophiles, mais que je suis aussi hétéro.
        Alors, je te souhaite vraiment bonne chance.

*****

Je descend aux rez-de-chaussée, prend mes affaires et je mhabille. Premier arrivé, dernier parti. Je sort de la maison, prend ma moto et rejoint ma Carine. Maintenant, je monte les escaliers. A vrai dire, je nai toujours pas débandé. Quand je rentre dans la pièce, Carine est sur le lit. Elle regarde la télévision et a une main dans son pantalon de pyjama. Elle me voit sapprocher delle, le pantalon déformé par mon érection. Je commence à minquiéter de cet état de fait.
        Cest moi qui te fais cet effet !
        Euh ! Oui !
        Bien, viens me donner du plaisir mon chérie !
Et durant toute la nuit, je la besogne. Heureusement que demain, je ne suis pas de permanence.

*****

Chapitre suivant

-------------------------------------------------------------------------------------

Cette oeuvre est ma propriété. Je n'autorise personne à le publier sur son site

 


Online porn video at mobile phone


ass welisexमालकिन ने चुत पिलाकर जबान गुलाम बनायाasstr चुदाई कहानियोंcache:qfdAOVZsXTMJ:awe-kyle.ru/files/Authors/LS/www/stories/baracuda2702.html बूढ़ी औरत की चुदाई की वीडियो विथ आवाज गाली देते हुएFotze klein schmal geschichten perversरडो की चदाईचूची को पकड़ाKleine Fötzchen geschichten perversKleinmädchenmöseMädchen pervers geschichten jung fötzchencache:ecmyY2lw8ZEJ:awe-kyle.ru/~smilodon/index1.htm bloomer candle light spankशबाना की मोटे मोटे चूचेErotic sex change vulvoidMiniröckchen steife Schwänze geschichten perverscache:9y6TxxbBVnYJ:awe-kyle.ru/files/Authors/FUCKTOR/www/mytranslations/eandistories.html Ikone.xvideioasstr croonycache:JXuDK0Yhv9cJ:awe-kyle.ru/files/Authors/Lance_Vargas/www/restarea.html Gay nIfty jays famIly campIng Peon ne apne visaal lund se meri chut faadi kahanicache:TU8he55iloYJ:awe-kyle.ru/~LS/dates/2013-05.html ववव नई सेक्सी हिंदी स्टोरी चची और एन्टी की बुर छोड़ैMutter kleiner steifer bubenschwanzNifty archivecache:0CE243_H2r0J:awe-kyle.ru/~sevispac/NiS/amelianaked/Amelia4/index.html cache:IrV3WnDEUyQJ:awe-kyle.ru/~Dandy_Tago/FavoriteAuthors.html cache:dJnqntRZzXIJ:awe-kyle.ru/files/Collections/impregnorium/www/stories/archive/theprisoner.htm asstr.org geldedमम्मी की चूत का का मैन भोसड़ा बनायाLittle sister nasty babysitter cumdump storieskleine cousine streichelt peniscache:EtZJ76bMeUQJ:awe-kyle.ru/spotlight.html सेक्स स्टोरी हिंदी नींद की गोलीMädchen pervers geschichten jung fötzchenawe-kyle.ru windelचुदाई चाची कीhppt// preetinandi.comanais ninja wandering awe-kylebloated tip spread damp pussy ped first time sex storiescache:XypYOJqvnYAJ:awe-kyle.ru/~LS/stories/baracuda1967.htmlSnuff xxxsynette asstrKleine Fötzchen erziehung zucht geschichten perversgirl ped rape geschichtebiwi gadhe jaisa lund bachedanisexy mom ki Teen chudai ki Hindi kahani dawunlodawe-kyle.ru/searchcache:rHiJ-xAESxUJ:awe-kyle.ru/~LS/authors/uuu.html Anang women pussyEnge kleine ärschchen geschichten extrem perversbeti ko peltatha kuttaferkelchen lina und muttersau sex story asstrdade rape bait xxx videoscache:NRAIEzDAXvgJ:awe-kyle.ru/~SirSnuffHorrid/SirSnuff/OneShots/PersonalSlaveSister.html छोडा छोड़ि व्रिठे स्टोरीINCEST IMREGNATION SEX STORIES.sabbina ki cuddaePrity ki चूत किsexy hinde कहानीread mama felt orgasm i ejaculatela honte en colo une mono ma lave les fesses et le zizicache:srlpVmIFf58J:awe-kyle.ru/~SirSnuffHorrid/SirSnuff/OneShots/FirstPregnancyTest.html awe.kyle.ru german pornstoriescache:CqWAtbm7WLEJ:awe-kyle.ru/files/Collections/ingrid/www/dashwood-laurengisal.html fötzchen bereitshe ran her fingers up my penismy car lost50 wordnoticecache:9y6TxxbBVnYJ:awe-kyle.ru/files/Authors/FUCKTOR/www/mytranslations/eandistories.html ferkelchen lina und muttersau sex story asstrmein enkel und sein pimmelchenचूदे चिल्ला कर video hindidann nahm meine schwester meinen jungenpimmel tief in ihre mundasstr knot shameदुनियाकी बेहतरीन फकFotze klein schmal geschichten perversasstr.org lässt sich zum lesen nicht öffnenLittle sister nasty babysitter cumdump storiesindex of The Babysitter 7asstr. sex stories preg mmmg lolawe-kyle.ru Windelकोमल के साथ चुदाईerotica OR "soft porn" -gay -lesbian elegant tasteful nippleerotic stories by cyberguy awe-kyle.ru the darerand sex video wedash